Comment organiser une bataille de nerfs ? - Pistolet Nerf

Comment organiser une bataille de nerfs ?

Participer à une bataille de nerfs est toujours amusant ! Malheureusement, on trouve peu d’endroits en France où de grandes parties sont organisées régulièrement. Il faut donc organiser ça par soi-même, ce qui vous demandera pas mal de temps et de préparation. De nombreux aspects doivent être pris en compte : le lieu, la date, les règles, les scénarios, etc. Avant d’envoyer les invitations, vous devez vous assurer que tout a été préparé minutieusement. Pour vous y aider, voici un guide pas-à-pas pour organiser une bataille de nerfs ou nerf war.

Une bataille de nerfs, c’est quoi ?

Un Nerf, c’est un pistolet qui tire des fléchettes en mousse. Ces armes factices étaient originellement destinées aux 4-14 ans. Mais, ces dernières années, le phénomène a pris de l’ampleur. Il n’y a plus d’âge pour jouer avec des pistolets Nerf puisque des batailles sont même organisées dans certaines entreprises ! Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas simplement de se tirer dessus aléatoirement pour rigoler. Une bataille de nerfs, c’est du sérieux ! On peut rapprocher ce jeu du laser game, car la stratégie y est très importante et les possibilités de scénarios sont infinies. C’est un jeu qui va vous faire changer d’univers et où vous vous mettrez dans la peau d’un personnage.

Combien de joueurs pour une bataille de nerfs ?

Evidemment, il serait bien compliqué de jouer tout seul. Mais vous pouvez commencer à deux, en choisissant un scénario de duel de cow-boys par exemple. Jouer à trois est aussi possible, mais vous ne pourrez pas former d’équipes. Ce sera du chacun pour soi ! A partir de quatre, les choses deviennent plus intéressantes. Et, plus vos équipes sont grandes, plus vous aurez de possibilités de stratégies et de scénarios. Attention cependant à ne pas être trop nombreux, surtout si les joueurs ne se connaissent pas, car les équipes risqueraient de s’embrouiller.

Choisir le bon endroit pour votre bataille de nerfs

C’est la première question à se poser et de loin la plus importante. Le lieu idéal devra remplir trois critères : ne pas être trop fréquenté, comporter des obstacles et, plus prosaïquement, il faut qu’il y ait des toilettes près de là. Il est primordial que l’endroit que vous choisissez ne grouille pas de monde. Car vous risquez de déranger les personnes qui se trouvent là, par exemple dans un parc. Surtout s’il y a des enfants en bas-âge. Il est aussi important que le lieu offre des obstacles. Imaginez une bataille de nerfs sur un terrain de foot, ce ne serait pas très stimulant, n’est-ce pas ? Il faut que les joueurs puissent se cacher et éviter les balles des adversaires, voire même cacher des munitions. Si vous jouez pendant plusieurs heures, des toilettes près de la zone de jeu seront appréciés. Aussi, si le lieu ne comporte pas de fontaines à eau ou d’endroit où acheter à manger, pensez à prévenir les joueurs pour qu’ils se préparent un snack.

Puisque votre choix se portera certainement sur un lieu public, pensez à prévoir un plan B, de préférence accessible à pieds depuis la zone que vous aurez initialement choisie. Car votre plan A pourrait être déjà occupé !

Choisir la date et l’heure

Une fois que vous avez trouvé le lieu idéal, il faudra réfléchir à la date et à l’heure. Ce choix dépendra surtout du nombre de joueurs et de la relation que vous avez avec eux : sont-ils tous des amis proches ? Les avez-vous recrutés sur Internet ? Vivent-ils tous dans la ville où la bataille est organisée ? Si vous connaissez bien plusieurs des joueurs, commencez par les consulter pour connaître les dates et les horaires qui leur conviennent. Une fois que vous avez une poignée d’options, vous pouvez ensuite les envoyer au groupe dans son ensemble. Pour rendre les choses plus simples, vous pouvez organiser un vote. Si vous avez créé une conversation dédiée sur Messenger, l’option « sondage » sera utile. Sinon, un sondage Doodle vous fera gagner beaucoup de temps.

Le choix de l’heure dépend lui aussi du nombre de participants. Si vous êtes peu nombreux, quatre heures de jeu sont suffisantes pour faire plusieurs parties et tester différents scénarios. Si vous n’êtes pas sûr du nombre de personnes qui vont réellement venir, partez également sur quatre heures. Au contraire, si votre événement attire beaucoup de joueurs, prévoyez au moins six heures de bataille. Il est déconseillé de faire durer une bataille de nerfs plus de huit heures, car vos joueurs risquent d’être fatigués. Si les participants sont jeunes, la fatigue pourrait en plus les rendre colériques. Et les parents ne vous diront pas merci ! Si le jeu dure plus de quatre heures, prévoyez une pause déjeuner ou goûter. Elle sera forcément appréciée car une bataille de nerfs, c’est physique !

Définir les règles et le(s) scénario(s)

Que les joueurs soient débutants ou pratiquants de longue date, il est primordial d’annoncer les règles avant la tenue de l’événement. Ainsi, vous serez sûr que tout le monde les respecte au cours de la partie et passe un bon moment. Il existe énormément de règles différentes pour les batailles de nerfs et chacun y va généralement de ses modifications. Pour être sûr que tout le monde soit au clair, vous pouvez choisir des règles communes.
Les règles côte ouest : chaque joueur a cinq points d’attaque. Lorsque vous touchez un joueur adverse, il perd un point d’attaque. Il doit alors compter lentement jusqu’à vingt en gardant son arme pointée en l’air. Il peut ramasser ses munitions pendant ce temps-là mais il n’a pas le droit de tirer et il ne peut pas être touché. Il compte ensuite les cinq derniers chiffres à voix haute et il dit « je suis de retour » pour revenir dans le jeu. Il doit ensuite sortir du jeu définitivement lorsqu’il n’a plus de points d’attaque.
Les règles côte est : chaque joueur possède dix points d’attaque et en perd un à chaque fois qu’il est touché. Il n’y a pas de période d’invulnérabilité de 20 secondes. Si plusieurs munitions provenant de la même arme touchent un même joueur d’affilée, cela ne compte que comme une seule attaque. Un joueur est éliminé lorsqu’il n’a plus de points d’attaque.

Côté scénario, les possibilités sont vraiment infinies. Humains contre zombies, assassin, défense de la base, etc. Les scénarios sont aussi différents en termes de stratégie que d’univers. Certains peuvent vous ramener à l’époque médiévale ou à celles des cow-boys, d’autres seront plus futuristes avec des aliens par exemple.
Pour choisir un ou plusieurs scénarios, consultez notre article sur le sujet.

Choisir le Nerf adapté

Depuis que les batailles de nerfs sont devenues à la mode, il y en a vraiment pour tous les goûts. Vous trouverez des nerfs puissants, petits, grands, fun, tactiques, zombie et même des modèles avec caméra intégré. Certains tirent des fléchettes ou des micro-fléchettes, d’autres des disques ou de l’eau. Leur look et leurs formes sont eux aussi variés. Certains ressemblent à de vraies armes, d’autres sont complètement loufoques. On trouve le classique pistolet mais aussi des fusils d’assauts, des mitraillettes, des fusils à pompe, des arcs et arbalètes et même des lance missiles. Filles, garçons, enfants, ados ou adultes : tout le monde peut trouver un Nerf qui lui convient.
Si vous êtes débutant, privilégiez un pistolet classique avec beaucoup de munitions comme le Nerf Elite Disruptor. Cela vous permettra de vous faire la main sans être trop vulnérable. Vous pourrez ensuite porter votre choix sur un Nerf électrique et adapter le choix de votre arme en fonction de votre stratégie. De manière générale, si vous jouez en extérieur sur un espace relativement dégagé, choisissez un Nerf avec une bonne portée. Une arme qui sera aussi utile si vous aimez jouer le rôle de tireur embusqué. Au contraire, si vous aimez vous cacher et surprendre votre adversaire de près, partez sur un Nerf manuel. Ainsi, les autres joueurs ne détecteront pas votre position à cause des bruits de moteur. Une arme Nerf qui tire beaucoup de munitions rapidement est excellente si vous aimez l’assaut frontal ou si vous voulez couvrir l’avancée d’un coéquipier. Si possible, apportez un pistolet classique comme arme de secours ou pour les situations où votre premier choix d’arme n’est pas utile ou vous ralenti.
Attention, essayez de faire en sorte que l’ensemble des joueurs utilisent le même type de munitions pour éviter qu’un joueur arrive avec un Bigshock qui tire des grosses fléchettes Mega, alors que tout le monde joue avec des fléchettes Elite ou des billes Rival.

Équilibrer les équipes

Si vous connaissez le niveau de chaque joueur, il sera facile de créer des équipes équilibrées, mélangeant les différents niveaux. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez réunir le groupe avant la première partie et demander le niveau de chacun avant de former les équipes. Prenez aussi en compte la diversité des armes. Vous ne voudriez pas vous retrouver avec une équipe qui a seulement des pistolets et devra affronter les meilleurs joueurs équipés de fusils d’assaut ou à pompe. Sinon, vous pouvez aussi former des équipes au hasard et intervertir après chaque partie.

> Lire aussi : 10 idées de scénarios pour une bataille de nerfs

Laissez un commentaire: